Rechercher

Bas les masques, Haut les coeurs !


Et si aujourd’hui tu nourrissais ton besoin d’authenticité ? A l’heure ou la situation du Covid nous « oblige » à porter des masques, ne serait ce pas l’occasion de nous demander lesquels nous portons de manière invisible. Je vous invite à vous connecter l’espace d’un instant à ce que vous ressentez physiquement en portant ce masque de tissu. Du mal à respirer, incapacité de créer du lien avec l’autre car vous ne voyez pas si il sourit ou grimace. Difficulté à vous faire entendre… De manière symbolique c’est exactement ce que vous ressentez inconsciemment lorsque vous empruntez des masques plus éthérés.

Mais c’est quoi être authentique…tentons une approche. Nous ne pouvons pas parler d’authenticité sans évoquer la valeur. Un acte authentique est un acte qui a de la valeur et dont son autorité ne peut être remis en question. Alors pouvons-nous penser que si tu t’exprimes avec authenticité cela prend plus de valeur ? Que ta valeur est directement liée à l’authenticité de qui tu es ?

J’aime à penser qu’être authentique c’est parler en fonction de ces propres valeurs, pas celles d’un autre. C’est être dans la capacité de rester fidèle à ce que l’on est et ce l’on pense. Souvent, entraîné par nos peurs et nos blessures, nous allons nous déconnecter de ce qui est vraiment authentiques et important pour nous, pour rester proche de l’autre. Cet autre qui représente à cet instant l’être qui nous aime et dont nous avons besoin pour nous donner de la valeur. Père, mère, conjoint(e) plus tard ou même patron. Nous les mettons à une place de nourrisseurs, de ceux qui nous font vivre, et par qui nous nous sentons aimés. Nous sacrifions une partie de nous pour plaire à une partie d’eux. Nous empruntons des masques à défaut d’arborer notre cœur et tout ce qu’il contient. Nous sacrifions, bien sûre une partie de nous, de notre âme. Et si aujourd’hui vous décidiez de commencer à fonctionner différemment. A revenir à vous, à vos valeurs, et puis peut être plus tard de les confronter au monde. Enfin je veux dire à votre monde, votre entourage et vous rendre compte si ça match. Ensuite, à votre rythme, vous accepterez de voir que ça ne colle pas toujours et qu’il y a certaines de vos relations qui ne vibre pas dans l’authenticité de votre cœur. En réalité vous le saviez depuis longtemps mais vous aviez choisit de rester dans le silence de vos besoins. Et un jour, demain, quand vous sentirez cette pulsion de l’intérieur vous enlèverez ce masque pour juste …. Être vous, authentique.

Vous ré apprendrez à dire non, alors que l’autre pense oui. Vous défendrez votre point de vue. Oui vous le défendrez et non le partagerez, car quand on débute à exprimer qui l’on est, on le fait souvent au départ maladroitement. Ça sort comme ça vient, on culpabilise, la gorge est serrée. C’est normal ….

Et puis petit à petit vous allez vous rendre compte que c’est bon pour vous, que cela ne vous met pas en danger mais au contraire vous permet de vivre des échanges plus chaleureux, sincères et honnêtes. Certaines personnes vous diront combien vous avez changé et rayonné, d’autres vous feront remarquer directement ou indirectement que c’était mieux avant. Ces derniers n’ont juste pas encore fait ce travail de se rapprocher du Soi, car ils se sentent en danger. Vous les mettez en danger.

Alors vous ferez le tri, ménage de printemps. Ça permet de respirer mieux le ménage, et respirer c’est vivre.

Alors si aujourd’hui vous décidiez de vivre de façon authentique ….

Chrystèle Bonta.

19 vues0 commentaire